Préambule

La mondialisation et le développement technique des moyens de télécommunication, l’accès à l’éducation, l’évolution des connaissances scientifiques liées à la maîtrise de la procréation humaine et l'accession à l'autonomie des femmes, ainsi que le développement de la démocratie, ont bouleversé le domaine de la sexualité lors des dernières décennies. Chacune et chacun a désormais le droit au respect et à la reconnaissance de sa vie sexuelle.

Or les inégalités entre les peuples et entre les individus continuent à subvertir le respect de la dignité humaine. Paradoxalement, l’évolution des mentalités, des comportements et des contextes sociaux a favorisé la progression des situations à risque pour la vie sexuelle et n’a pas fait disparaître les situations d’abus, d’asservissements, ou de domination que ce soit en temps de paix ou lors de conflits armées. Tous les indicateurs de santé, liés à la sexualité sont en augmentation et notamment l’incidence du VIH ou des Infections Sexuelles Transmissibles, et des grossesses non désirées, le nombre de violences, d’agressions sexuelles, de discriminations sexuelles en fonction de l'orientation sexuelle ou des identités de genre.

Dans le même temps, et dans certains pays, la santé sexuelle, la liberté et l’égalité entre les hommes et les femmes sont de plus en plus reconnues comme parties intégrantes du développement humain. Cette reconnaissance a été reprise et exprimée par les grandes organisations internationales telles que l'ONU ou l'OMS.

C’est au cœur de ces tensions entre un rapport coercitif et un rapport libre à la sexualité et la vie affective, que se situent les missions de la Chaire UNESCO de Santé Sexuelle & Droits Humains qui œuvre notamment pour l’égalité entre les femmes et les hommes et surtout pour le droit à la santé sexuelle dans le respect des droits humains.

Objectifs généraux

La Chaire UNESCO Santé Sexuelle & Droits Humains est une organisation française à vocation internationale réunissant des médecins, psychologues, sexologues, sociologues, anthropologues, philosophes, juristes et avocats... Elle a pour but de promouvoir dans le monde le développement de la santé sexuelle et ainsi de contribuer à l’épanouissement des individus, des couples et des familles dans le respect des droits humains. Ses missions sont éducatives et politiques, en lien avec l’action sur le terrain. En particulier, elle s’inscrit dans le respect de la dignité humaine et pour l’égalité des sexes.

Valeurs

Les membres de la chaire s’engagent à respecter et à promouvoir les valeurs qui la fondent, et à agir dans leur cadre, également avec leurs partenaires, en œuvrant principalement pour le respect de la dignité humaine, l’intégrité de la personne sur les plans physique et psychique, la réduction des inégalités, la liberté, la solidarité et le renforcement des capacités de chaque individu.

Mission politique

La Chaire est un groupe de réflexion et de conseil sur les questions de la sexualité, de la vie affective et des constructions et rapports de genre et des droits humains afférents. Elle travaille ainsi à redéfinir les concepts et les stratégies qui associent la santé sexuelle et les droits humains en articulant les approches de santé publique, sociologiques, anthropologiques, philosophiques, psychologiques et juridiques auprès de groupes et d'organisations sociales.

Mission éducative

La Chaire met en place des programmes d’enseignement en France et à travers le monde, en favorisant l’échange, le transfert et le développement de compétences sous forme de diplômes universitaires, de modules d’enseignement et de formation professionnelle dans les domaines de la santé sexuelle et des droits humains. Elle s’inscrit dans le cadre du réseau inter-interuniversitaire UNITWIN de l’UNESCO.

La présente charte engage les membres de la Chaire au respect de celle-ci. La Charte s’inscrit dans le cadre des textes internationaux des droits humains.

FaLang translation system by Faboba